Réforme de l’évaluation : une usine à gaz au service de l’idéologie libérale

Montreuil, le 29 septembre 2015
mardi 6 octobre 2015
par  administrateur
popularité : 1%

Le ministère a dévoilé son projet de réforme de l’évaluation des élèves au primaire et au collège.
Il prétend simplifier l’évaluation des élèves, en réalité, il met en place une véritable usine à gaz.

Le projet d’évaluation du Diplôme National du Brevet (DNB) se base sur des épreuves terminales transdisciplinaires pour lesquelles il sera encore plus difficile de cerner ce qui sera évalué. En termes de simplification, on a fait mieux…
Ces textes sur l’évaluation des seules compétences sont inspirés par la notion d’employabilité que cherche à imposer le patronat. Il ne s’agit donc pas d’évaluer les capacités de raisonnement et de construction des connaissances des élèves mais les modalités opératoires et un savoir-être à l’opposé des savoirs et savoir-faire.

C’est bien encore une fois le Socle commun qui nous est resservi, institutionnalisant le tri social. Ces évaluations ne permettront pas aux élèves de se construire en tant que citoyen-nes aptes à analyser le monde et ne permettront pas aux élèves ni à leurs parents d’analyser les difficultés et réussites, particulièrement pour les classes populaires.

Pour les collègues, c’est le retour à un livret personnel de compétences déguisé en "livret scolaire de la scolarité obligatoire", perte de temps conséquente et surcharge de travail sans aucune mesure d’utilité réelle de cet objet pédagogique non identifié. Le ministère veut imposer encore une fois sa vision au détriment de la liberté pédagogique et augmente, de façon déguisée, le temps de travail des collègues.

Pour la CGT Educ’action, cette réforme de l’évaluation s’inscrit dans la ligne des réformes de ces dernières années, en particulier celle du collège, rejetée par les personnels. C’est l’idéologie de la performance, de la sélection et de la concurrence qui sous-tend l’ensemble du texte.
La CGT Educ’action se prononce au contraire pour une évaluation qui favorise l’évolution des élèves dans leurs apprentissages qui doit s’inscrire dans une réforme progressiste des programmes, de l’orientation et en rupture avec la vision élitiste de l’École.

La CGT Educ’action se prononcera donc CONTRE ces textes lors de leur présentation au Conseil Supérieur de l’Éducation le 15 octobre 2015 et demande l’ouverture de véritable négociation sur la question de l’évaluation des élèves.


Agenda

<<

2018

 

<<

Novembre

 

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
2930311234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293012
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois

Brèves

10 septembre 2012 - Rentrée scolaire 2012 : premières mesures avant « la refondation de l’Ecole de la République »

La lettre de vie-publique.fr, n° 242, mardi 4 septembre 2012
Le Président de la République, (...)

11 janvier 2012 - Jean Marimbert : “Le ministère passera un contrat d’objectifs avec chaque recteur”

Source : acteurspublics.com
Le secrétaire général du ministère de l’Éducation nationale décrypte la (...)

6 janvier 2012 - Nicolas Sarkozy veut revoir le statut des enseignants

Source : acteurspublics.com
À l’occasion de ses vœux au monde de l’éducation et de la recherche, le (...)

6 octobre 2011 - Inégalités à l’école : un système éducatif en panne

Vie publique, lettre n°219 (04/10/11)
Dans un avis adopté le 13 septembre 2011, le Conseil (...)

27 août 2010 - Enseignants : des recrutements encore en baisse en 2011

Source : La lettre de vie-publique.fr, n 188, 27 juillet 2010
Le 13 juillet dernier, le (...)